DEPECHE

Journée mondiale de lutte contre le paludisme : MSF mobilisé

Le 25 avril 2004, publié sur ufctogo.com

PARIS (AFP) - dimanche 25 avril 2004 - 8h01 - A l’occasion de la quatrième journée africaine de lutte contre le paludisme du 25 avril, l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF) a lancé une campagne de mobilisation contre une "maladie qui gagne du terrain", le paludisme.

Le mot d’ordre de cette campagne qui s’étendra sur toute l’année 2004 est "Contre le paludisme, il est temps de passer aux ACT !". MSF pour qui "le paludisme est une arme de destruction massive", plaide à nouveau en faveur d’un traitement combiné à base d’artémisinine (TCA ou ACT en Anglais), "efficace et recommandé par l’OMS".

Les dérivés d’artémisinine (provenant d’une plante chinoise) peuvent en effet être associés à un autre antipaludéen (comme par exemple la sulfadoxine-pyriméthamine ou Fansidar, ou encore l’amodiaquine) constituant ainsi les TCA/ACT. Des associations thérapeutiques qui sont "encore que trop marginalement employées" dans les pays fortement touchés par le paludisme, déplore MSF qui souhaite aussi une diminution du prix ces traitements pour les pays les plus pauvres.

"Alors que l’on rêvait de l’éradiquer dans les années 1960, la maladie gagne du terrain. Aujourd’hui, on compte 4 fois plus de cas, 3 fois plus de morts que dans les années 1970", selon MSF.

Le moustique femelle anophèle est le vecteur essentiel du parasite Plasmodium falciparum, principal responsable du paludisme (encore appelé malaria). La maladie cause chaque année dans le monde "au moins" un million de décès, selon l’OMS.

Avec sa campagne en France, MSF souhaite inciter les dons pour développer les traitements efficaces qu’elle organise sur le terrain (plus d’1,1 million de patients, essentiellement en Afrique, pris en charge par MSF, toutes sections confondues).

Le prix d’achat d’un traitement (test diagnostic + thérapeutique efficace) coûte environ 2 euros, relève l’association.

Selon l’OMS, "90% des décès dus au paludisme surviennent en Afrique, au sud du Sahara, touchant principalement les jeunes enfants. Le paludisme tue un enfant africain toutes les 30 secondes. De nombreux enfants qui survivent à un accès de paludisme grave peuvent présenter des troubles de l’apprentissage ou une atteinte cérébrale".

Pour les dons téléphoner au "n° magique indigo 32 60" - dites médecins sans frontières (0,15 TTC la minute) ou écrire MSF - BP 2004 - 75011 Paris, ou aller sur le site (www.msf.fr).

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 32°C (à 13h)