DEPECHE

Haïti : Les Marines américains débarquent à Port-au-Prince

Le 1er mars 2004, publié sur ufctogo.com

PORT-AU-PRINCE, 1er mars (AFP) -

Des Marines américains ont été déployés dans la nuit de dimanche à lundi en Haïti, certains d’entre eux précédant même l’adoption d’une résolution de l’ONU autorisant l’envoi dans ce pays d’une force internationale de sécurité.

"Nous sommes ici pour protéger les intérêts américains", a déclaré à l’AFP un commandant du corps des Marines à l’aéroport de Port-au-Prince, le lieutenant Michael Edwards.

Dans la nuit noire, deux avions de transport militaires Hercules C-130 viennent d’atterrir. A peine immobilisés, des militaires en sortent en tenue de combat, prennent position autour de l’avion, armes à la main, afin de protéger son déchargement. Plusieurs petits véhicules, dont des Jeeps, en sont sortis.

Les C-130 restent sur la piste pendant environ une heure avec les moteurs toujours vrombissant, avant de décoller. De nombreuses rotations devraient ainsi être effectuées dans les heures et jours à venir.

Peu à peu, le petit aéroport de la capitale haïtienne commence à grouiller de militaires américains. Certains commencent à y établir un mini état-major. A l’extérieur du terminal, plusieurs dizaines de policiers haïtiens sont visibles.

Par petits groupes, des Marines inspectent la zone d’arrivée des avions, d’autres sont positionnés le long de la piste d’atterrissage.

Des commandos des forces spéciales canadiennes sont toujours présents dans l’aéroport international Toussaint Louverture. Dès la mi-journée dimanche, ils avaient pris le contrôle de la plate-forme aéroportuaire, avec des tireurs d’élite postés notamment dans la tour de contrôle, d’autres interdisant à des journalistes de pénétrer dans le bâtiment.

Officiellement, le Canada a assuré que ces militaires n’avaient pour mission que de protéger une évacuation de ressortissants étrangers. En réalité, par leur présence, ils ont contribué à préparer l’arrivée en toute sécurité des renforts militaires américains.

Entre vingt et trente militaires canadiens étaient visibles dans l’aéroport.

Les premières troupes étrangères devraient s’assurer rapidement le contrôle du port de Port-au-Prince. Ces deux plateformes sont des sites stratégiques pour tout déploiement d’une force internationale et acheminement d’une aide humanitaire, dont Haïti a cruellement besoin.

Dimanche soir, peu après l’arrivée des premiers renforts de Marines à Port-au-Prince, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité une résolution autorisant formellement le déploiement d’une force de sécurité internationale en Haïti, secouée depuis début février par une insurrection armée.

Cette "force intérimaire", aux effectifs non précisés, sera déployée pour trois mois maximum, jusqu’à l’envoi de Casques bleus.

Les Etats-Unis ont annoncé un envoi de 200 Marines, la France devrait déployer incessamment en Haïti 200 militaires, venus des Antilles, et une centaine de gendarmes, envoyés de métropole.

Le Canada a promis aussi une contribution. La semaine dernière, Ottawa avait indiqué pouvoir mettre à disposition d’une force multinationale deux avions de transport militaires Hercules et 120 militaires. Ces hommes sont prêts à partir à tout moment, avait indiqué jeudi le ministre canadien de la Défense David Pratt.

D’autres pays des Caraïbes devraient aussi se joindre à la force multinationale.

Lâché par Washington, Paris et Ottawa, le président Jean Bertrand Aristide a démissionné dimanche matin et quitté Haïti pour la république Centrafricaine.

Dans l’après-midi, tentant de rassurer les Haïtiens et étrangers, cibles à Port-au-Prince de bandes armées multipliant pillages et actes de violence, l’ambassadeur américain en Haïti, James Foley, avait annoncé sur une radio locale l’arrivée d’éléments précurseurs de la force internationale.

© 2004 AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
1er mai 2017
Lomé 27°C (à 07h)