DEPECHE

Grève dans le supérieur pour le "retour à l’ordre constitutionnel"

Le 17 février 2005, publié sur ufctogo.com

Le Syndicat de l’enseignement supérieur du Togo (SEST), un des deux syndicats des enseignants du supérieur, a déclenché jeudi une grève de 48 heures pour exiger le "retour à l’ordre constitutionnel" au Togo.
A l’appel du SEST, les activités pédagogiques ont été boycottées jeudi matin dans certains établissements de l’Université de Lomé (UL) par des enseignants membres de ce syndicat qui ont préféré rester chez eux, a constaté l’AFP.

Aucun incident n’a été signalé sur le campus de l’UL où la présence des forces de l’ordre était discrète.

Dans un communiqué, le SEST demande à "tous les enseignants chercheurs de s’associer et de respecter le mot d’ordre lancé par la société civile pour le retour à l’ordre constitutionnel".

Il s’engage également "à s’organiser pour résister à l’autorité conformément à la Constitution".

Faure Gnassingbé, fils du président Gnassingbé Eyadéma, décédé le 5 février, a prêté serment le 7 après avoir été désigné par l’armée. Ce choix a ensuite été avalisé par les députés grâce à une révision express de la Constitution, qui prévoyait que l’intérim soit assuré par le président de l’Assemblée jusqu’à des élections dans les 60 jours.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 25°C (à 10h)