DEPECHE

Gilchrist Olympio fait foule

Le 21 mars 2005, publié sur ufctogo.com

Il a lancé la campagne présidentielle de son dauphin Akitani Bob, candidat unique de l’opposition radicale.

Comme annoncé, Gilchrist Olypio a donc effectué samedi dernier un retour triomphal dans son pays, après plusieurs années d’exil en France. Celui qui incarne l’opposition farouche au régime Eyadema a tenu un grand meeting à Lomé où il a présenté officiellement le candidat unique du Collectif des six partis de l’opposition radicale à l’élection présidentielle du 24 avril prochain. C’est M. Emmanuel Akitini Bob, vice-président de l’Union des Forces du Changement (UFC), le parti dont il est le leader, qui affronte Faure Gnassingbé, candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir).

Gilchrist Olympio qui est venu par route du Ghana où il est rentré hier, a appelé ses partisans à aller massivement aux urnes pour voter le candidat du changement. Lors de son meeting, M. Olympio a également prôné le dialogue et la réconciliation avec l’armée. " Ce ne sont pas tous les militaires qui sont ennemis du changement " a-t-il notamment déclaré, soulignant que " les forces armées nous aideront dans l’effort de reconstruction du nouveau Togo ". C’est la première fois qu’il montre aussi accommodant avec les militaires, qu’il qualifiait jadis de " fardeau pour le pays ".Gilchrist Olympio, qui n’est pas candidat, a afin demandé la mise en place de " mesures équitables " pour assurer, sinon un scrutin parfaitement juste, " au moins pour limiter la fraude pendant cette élection présidentielle ".

A côté des deux poids lourds que sont Faure Gnassingbé et Emmanuel Akitini Bob, soutenus respectivement par le parti au pouvoir et le Collectif des six partis de l’opposition radicale, certains " petits candidats " joueront les trouble-fête. Cinq ont d’ores et déjà annoncé qu’ils seront de la cousre, sous réserve que leurs candidatures soient validées par la Cour constitutionnelle du Togo. Si on s’en tient aux résultats de l’élections présidentielle de juin 2003, tous les cinq ne devaient pas franchir la barre de 5%. Autant dire que tout se jouera entre Faure Gnassingbé et Emmanuel Akitini Bob.

Cameroon Tribune (Yaoundé)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 26°C (à 07h)