DEPECHE

Fusillades intenses à Kinshasa après une tentative avortée de putsch

Le 11 juin 2004, publié sur ufctogo.com

KINSHASA, Congo (AP) - Des fusillades intenses à l’arme automatique et à l’arme lourde ont été entendues à Kinshasa tôt vendredi après une tentative de putsch avortée.

Ces tirs intenses ont résonné dans le centre de capitale de la République démocratique du Congo (RDC) et des habitants joints par téléphone font état de fusillades nourries notamment autour de la résidence privée du président Joseph Kabila.

Ces fusillades nourries ont commencé quelques heures après ce que les ministres du gouvernement ont décrit comme une tentative de putsch rapidement matée organisée par un « mouvement isolé » au sein des forces congolaises de sécurité.
Tôt vendredi matin, des officiers des forces de sécurité congolaises dont apparemment des membres de la garde personnelle du président Joseph Kabila ont brièvement pris le contrôle de la télévision et de la radio d’Etat et sont intervenus sur les ondes pour annoncer qu’ils « neutralisaient » le gouvernement de transition conduit par Kabila en place depuis un an.

En annonçant l’échec de cette tentative de putsch, le ministre des Affaires étrangères Antoine Ghonda a parlé d’un « mouvement isolé » au sein des forces de sécurité et souligné que le gouvernement de Kabila restait au pouvoir.

 »La situation est totalement sous contrôle », a souligné à l’Associated Press le ministre de l’Information Vitale Kamerhe peu avant le lever du jour.

Les officiers responsables de cette tentative se sont retranchés sur une base militaire de Kinshasa, sans violence, a dit Kadura Kafango, porte-parole de Joseph Kabila. « Il n’y a eu aucun coup de feu », a souligné Kafango.

Le ministre l’Information Vitale Kamerhe a précisé que le chef de cette tentative de putsch, le commandant Eric Lenge, était resté à l’intérieur de cette base militaire. Kamerhe a refusé de donner plus de détails.

Il s’agit de la deuxième tentative de coup d’Etat contre le gouvernement de transition de Joseph Kabila créé en 2003 par le gouvernement, les ex-rebelles et des personnalités de l’opposition après une guerre dévastatrice entre 1998 et 2002 dans le troisième plus grand pays d’Afrique.

En mars dernier, quelques centaines de soldats avaient attaqué plusieurs installations militaires dans la capitale. Cette tentative avait été matée et on ignore encore s’il s’agissait véritablement d’une tentative de putsch ou d’une simple mutinerie.

Daniel Balint Kurti - © AP - The Associated Press

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
23 mars 2017
Lomé °C (à 0h)