DEPECHE

Fambaré Natchaba veut toujours assurer l’intérim au Togo

Le 28 février 2005, publié sur ufctogo.com

Le président de l’Assemblée nationale togolaise, Fambaré Natchaba Ouattara, empêché de rentrer au Togo, a affirmé lundi qu’il voulait toujours assurer l’intérim pour "organiser des élections présidentielles équitables ouvertes à tous", dans un entretien sur Radio France internationale.

"C’est scandaleux que l’on piétine la Constitution que l’on s’est donnée. Je suis le président constitutionnel du Togo à la date du 5 février quand mon avion a été détourné sur Cotonou", a-t-il affirmé.

Il réside dans la capitale béninoise depuis cette date.

A l’annonce le mort du président Gnassingbé Eyadéma, le 5 février, le président de l’Assemblée nationale, qui, constitutionnellement devait assurer l’intérim, avait été empêché de rentrer dans son pays. L’armée togolaise lui avait préféré Faure Gnassingbé, fils du défunt.

"Je n’ai pas d’autre ambition que d’organiser des élections présidentielles équitables, démocratiques, transparentes, ouvertes à tous", a poursuivi Fambaré Natchaba.

Le président de l’Assemblée veut favoriser "l’accord le plus large possible, le consensus au sein de la classe politique" togolaise et rappelle "qu’il n’est pas mort".

Faure Gnassingbé a démissionné le 25 février, et a été remplacé par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh.

Des milliers de femmes des six partis d’opposition sont descendues dimanche dans les rues de Lomé pour réclamer le "retour à la légalité constitutionnelle" au Togo et le retour au pays de Fambaré Ntachaba pour assurer l’intérim.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
21 août 2017
Lomé 26°C (à 18h)