DEPECHE

Dialogue intertogolais : Eyadéma fait son cirque et s’en va !

Le 28 mai 2004, publié sur ufctogo.com

Selon un correspondant de PANAPRESS, « après un bain de foule devant le Corinthia Hôtel 2 Février où s’est déroulée la cérémonie d’ouverture, le chef de l’Etat togolais est apparu dans la salle Concorde de l’hôtel un peu affaibli, prononçant, sur un ton monocorde, un discours d’une vingtaine de minutes.

"Ce dialogue est un dialogue volontaire qui repose sur l’acceptation mutuelle, qui ne s’impose à personne et où personne n’a le monopole de la vérité", a-t-il déclaré en substance. Expliquant qu’il n’y avait pas de préalables au dialogue "parce que, lorsque l’on rencontre son frère dans la rue, on ne lui interdit pas de parler avant qu’il ait accepté votre manière de voir", il a regretté l’absence de certains partis politiques de l’opposition, rappelant qu’il a toujours "tendu la main à tous ceux qui ont cru bon un temps de rester en dehors". "J’ai voulu que ce dialogue soit le plus large possible pour que chacun se sente associé, pour que nul ne se proclame exclu", a-t- il ajouté, avant de souhaiter que le conclave se déroule dans la transparence, "sous le regard vigilent des citoyennes et citoyens" et réponde aux besoins des différents secteurs de la société. Il a appelé les Togolais à l’union et au travail pour construire le pays affecté par plus d’une décennie de suspension de la coopération avec l’Union européenne.

L’Union des forces de changement(UFC), le Comité d’action pour le renouveau (CAR) et la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), trois partis de l’opposition "traditionnelle", ont boycotté la rencontre, évoquant son impréparation et la non garantie de transparence et de la mise en oeuvre des résultats qui en découleront.

Cependant, la Convergence patriotique panafricaine(CPP), de Edem Kodjo, le Parti des démocrates pour le renouveau(PDR) de Zarifou Ayéva de même que le Parti socialiste pour le renouveau (PSR) dont est membre Dahuku Péré (ancien homme fort du régime basculé dans l’opposition en 2002), y ont pris part. Aucun ordre du jour de la rencontre n’a été rendu public de même qu’aucune date n’a été avancée pour le démarrage effectif de ses travaux. » ...[fin de citation]

En effet, plusieurs observateurs sérieux sont encore sous le choc de la vacuité du discours prononcé par Gnassingbé Eyadéma. Ce dernier non seulement butait sur les mots, avait des difficultés évidentes à prononcer son discours, et à consacrer l’essentiel de son discours à invectiver ses adversaires, « ceux qui n’aiment pas leur pays… »
Un délégué au futur dialogue national, et qui est membre de la société civile rapporte encore de manière indignée : il ne s’est rien passé hier, en tout cas, rien qui concerne le dialogue. On se demande même si cette cérémonie a un lien avec le dialogue national ». On pouvait noter l’absence très remarquée des deux représentants de l’UE, M Gilles Desquelles et M. Stefan Frowein.

La rédaction ufctogo.com

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
24 mai 2017
Lomé 28°C (à 00h)