DEPECHE

Des milliers de militants de l’UFC dans les rues de Lomé

Le 26 septembre 2009, publié sur ufctogo.com

Des milliers de militants et sympathisants de l’Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio ont manifesté samedi dans les rues de Lomé pour protester contre la procédure adoptée lors de l’élection du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

La CENI est chargée d’organiser et de superviser la présidentielle fixée au 28 février 2010. Partis du château de Bè, les manifestants ont parcouru certaines grandes rues de la capitale togolaise avant de se retrouver à la place Anani Santos pour un meeting. (Photo : des militants de l’UFC lors de la marche).

La CENI est chargée d’organiser et de superviser la présidentielle fixée au 28 février 2010. Partis du château de Bè, les manifestants ont parcouru certaines grandes rues de la capitale togolaise avant de se retrouver à la place Anani Santos pour un meeting.

Des responsables de certains partis politiques dont celui du parti OBUTS Kodjo Agbéyomé et le candidat déclaré à la prochaine présidentielle Hospice Coco ont participé à cette marche.

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Maître Dodji Apévon, n’a pas pris part à cette manifestation. Le CAR qui s’était associé à cette marche, s’est retiré vendredi soir, suite aux "recommandations" du facilitateur du dialogue intertogolais, le président Blaise Compaoré.

Sur certaines pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire : "Tchoco Tchoco, nous aurons le pouvoir en 2010", "Kolani, le peuple te tiendra responsable" ou "peuple togolais, réveilles-toi et dis non".
Durant le meeting, les responsables de l’UFC, ainsi que ceux des partis politiques alliés étaient monté à la "tribune" pour dénoncer tour à tour la procédure de vote à la CENI et appelé à la mobilisation pour la prochaine présidentielle.

Après avoir rappelé les circonstances dans lesquelles le CAR s’est retiré de l’organisation de la manifestation, Patrick Lawson, le premier vice-président de l’UFC a dénoncé le "coup de force" à la CENI.

"Nous irons cette fois-ci ensemble jusqu’au bout", a martelé M.Lawson avant d’affirmer : "l’union fait la force, mais il est difficile de faire l’union".

Pour M.Olympio, son parti entend entreprendre toutes les démarches, en vue d’une reprise de l’élection du président de la CENI.

"La méthode utilisée démontre que le RPT est prêt à tous les coups tordus pour s’emparer de la CENI. J’invite tous les forces démocratiques à rejoindre les rangs", a lancé le leader de l’UFC.

Les représentants de ces deux partis politiques n’assistent plus depuis quelques jours aux séances de la CENI pour protester contre le mode de vote utilisé lors de l’élection du président de cette Institution. Ils rejettent aussi le président élu de la CENI Henri Lardja Kolani.

Rappelons que la CENI est chargé d’organiser et de superviser ce scrutin présidentiel du 28 février 2010. C’est la première fois qu’une commission électorale organisera une élection présidentielle au Togo. Plusieurs personnalités, dont Nicolas Lawson, Kodjo Agbéyomé, et Kofi Yamgnane ont déjà annoncé leur intention de participer à ce scrutin.

Lambert ATISSO.
Savoir News - Visiter le site

© Copyright Savoir News

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
23 août 2017
Lomé 23°C (à 09h)