DEPECHE

Déploiement de forces de l’ordre pour empêcher une manifestation interdite

Le 18 août 2001, publié sur ufctogo.com

Les forces de l’ordre se sont déployées samedi matin à Lomé pour empêcher une manifestation interdite organisée par l’opposition, qui entendait réclamer la libération d’un de ses dirigeants emprisonnés, a constaté l’AFP.

Un collectif de partis d’opposition, des syndicats et associations de défense des droits de l’Homme avait appelé à un meeting dans un stade de la capitale pour exiger la libération de Yawovi Agboyibo, un des principaux leaders de l’opposition, condamné le 3 août à six mois de prison à la suite d’un procès en diffamation que lui a intenté le Premier ministre Agbéyomé Kodjo.

Des unités de la brigade anti-émeutes et de la gendarmerie ont été déployées près du stade où devait se tenir le meeting et effectuaient des patrouilles pour prévenir tout rassemblement éventuel.

Une brève tentative de regroupement près du stade a été vite dispersée par quelques tirs de lacrymogènes.

Le ministre de l’Intérieur, le général Sizing Walla, avait interdit le 16 août la manifestation, estimant que son objet était "contraire à la constitution" et "qu’aucune pression" ne devait être exercée sur les magistrats qui doivent se prononcer sur l’appel interjeté contre sa condamnation par Me Agboyibo.

Les organisateurs avaient pourtant maintenu leur appel à manifester.

Le 11 août, les forces de l’ordre avaient déjà empêché de la même manière la tenue d’une manifestation pour réclamer la libération de Me Agboyibo, déjà interdite par le ministre de l’Intérieur.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 25°C (à 20h)