DEPECHE

Démocratisation au Togo : début des discussions entre le pouvoir et l’opposition

Le 10 juin 2004, publié sur ufctogo.com

LOME, 10 juin (AFP) - 18h33 - Les consultations entre le pouvoir et les partis de l’opposition dans le cadre du dialogue national ouvert le 27 mai, conformément à un des nombreux engagements pris par le Togo pour la reprise de la coopération avec l’Union européenne (UE), ont débuté jeudi à Lomé, a constaté l’AFP.

La délégation du gouvernement, conduite par le Premier ministre Koffi Sama, a eu tour à tour des séances de travail à huis clos avec les représentants de certains partis politiques de l’opposition, dont l’Union des Forces du Changement (UFC), principal parti d’opposition de Gilchrist Olympio.

Plusieurs responsables des partis d’opposition ont indiqué avoir évoqué avec la délégation du gouvernement des "problèmes spécifiques" à leur parti politique et fait des "propositions pour la réussite du dialogue national".

"Nous nous sommes entretenus avec le gouvernement sur un certain nombre de sujets que nous ne voudrions pas révéler. Nous avons fait des propositions dans le sens de la réussite du dialogue et nous avons eu l’impression d’avoir été écoutés", a déclaré à la presse Patrick Lawson, troisième vice-président de l’UFC.

Outre les responsables des partis politiques, la délégation du gouvernement aura également dans les prochains jours des entretiens avec les responsables des organisations et associations, ainsi que les représentants de la société civile.

Le 14 avril, une délégation conduite par M. Sama s’est engagée auprès de l’UE à Bruxelles à prendre une série de mesures de démocratisation, dont une reprise "ouverte et crédible" et "sans délai" du dialogue avec l’opposition.

Les autorités togolaises ont pris au total 22 engagements et déjà annoncé la mise en oeuvre de certains d’entre eux, dont la révision du code de la presse et l’ouverture du dialogue avec l’opposition.

Le 27 mai, le chef de l’Etat togolais, le général Gnassingbé Eyadéma a officiellement ouvert ce dialogue, en l’absence toutefois de trois partis d’opposition dont l’UFC qui ont boycotté la cérémonie.

Ces trois partis ont exigé la tenue de "réunion préparatoire" avant les discussions.

L’UE a interrompu son aide au Togo en 1993 après les violences qui ont émaillé le processus de démocratisation du pays.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)