DEPECHE

Crash de Cotonou : la compagnie n’avait pas respecté un accord

Le 8 janvier 2004, publié sur ufctogo.com

BEYROUTH (AFP) - 08/01/2004 16h38 - Les résultats préliminaires de l’enquête libanaise sur le crash d’un avion d’UTA le 25 décembre à Cotonou alors qu’il se dirigeait vers Beyrouth montrent que la compagnie n’a pas respecté un accord sur les modalités de son activité, selon le procureur général du Liban.

Le procureur, Adnane Addoum, selon qui le "surpoids" de l’appareil serait à l’origine de l’accident, a par ailleurs indiqué dans des déclarations à la presse avoir interdit à sept personnes de quitter le Liban, notamment le directeur de l’Aviation civile, pour les besoins de l’enquête.

L’accord conclu entre le Liban et la Guinée prévoyait un vol de la compagnie guinéenne de l’Union des transports africains (UTA) entre Conakry et Beyrouth sans mentionner d’escale à Cotonou, a indiqué M. Addoum.

Il a en outre indiqué qu’il était possible que l’appareil, dont l’équipage était libyen, ait pu faire escale dans le passé en Libye pour s’approvisionner en carburant, ce qui n’était pas non plus prévu dans l’accord.

Le procureur a expliqué que cet accord sur les activités d’UTA avait été conclu avec le ministre guinéen des Transports, Cellou Dalein Diallo.

L’avion d’UTA s’était écrasé le 25 décembre à son décollage à Cotonou, faisant 139 morts, dont au moins 77 Libanais, selon le Bénin, mais le bilan reste difficile à établir en raison d’une liste imprécise des passagers.

Le procureur libanais a estimé que le "surpoids" de l’appareil serait à l’origine de l’accident, soulignant cependant que la justice libanaise ne pourrait confirmer cette hypothèse qu’après avoir reçu des éclaircissements de la Guinée et du Bénin.

Pour les besoins de l’enquête, M. Addoum a dit avoir décidé d’interdire au directeur de l’Aviation civile libanaise, Hamdi Chawq, ainsi qu’à cinq techniciens, de quitter le Liban. Leurs passeports ont été confisqués.

L’interdiction touche également le Libanais Ahmad al-Khazem, un des propriétaires d’UTA, qui a déclaré s’être désisté en 1999 de ses actions dans cette société en faveur de son fils, Darwich al-Khazem.

M. Addoum a annoncé avoir convoqué ce dernier, un rescapé de la catastrophe, qui avait été rapatrié à Beyrouth pour être soigné et qui se trouve actuellement à Londres pour des négociations avec la Lloyds.

M. Addoum a également convoqué pour l’enquête, via Interpol, le directeur technique à la compagnie britannique propriétaire de l’appareil, Investment Advisor Group, un Palestinien détenteur de la nationalité américaine, Imad Saba.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 31°C (à 17h)