DEPECHE

Consultations Togo-UE : procédures de préparation en voie de "finalisation"

Le 2 décembre 2003, publié sur ufctogo.com

LOME, 2 déc (AFP) - 18h40 - Les procédures de préparation pour les prochaines consultations devant décider d’une éventuelle reprise de la coopération entre l’Union européenne (UE) et le Togo sont en voie de "finalisation" au niveau de la Commission européenne, a appris mardi l’AFP de source européenne.

"La Commission européenne doit se mettre d’accord à l’intérieur de sa propre structure. Ce sont des procédures qui demandent du temps et on ne doit pas s’aventurer à fixer des dates pour les prochaines consultations entre l’UE et le Togo. Mais, ces procédures sont en voie de finalisation au sein de la Commission", ont déclaré le chargé d’affaires de la délégation de la Commission europénne à Lomé, Gilles Desesquelles, et le chef de la délégation au Ghana Stefan Frowein.

Selon eux, la Commission européenne prépare "quelque chose bien décrit dans la Convention de Cotonou (signée en juin 2000) et nous devons la respecter à la lettre, parce c’est un accord international ratifié et accepté par tous".

"Nous sommes dans un contexte où les deux parties (le Togo et l’UE) essayent à nouveau de changer une situation qui semble être bloquée. Nous allons nous consulter et aboutir à un résultat mutuellement acceptable qui devrait nous remettre sur les rails d’une relation positive", ont-ils souligné.

L’aide de l’UE au Togo est interrompue depuis 1993 pour "déficit démocratique" et depuis, plusieurs années, les actions européennes se limitent à des projets sociaux en direction de la société civile, en vertu d’un principe de "non pénalisation" de la population.

A ces projets sociaux s’ajoutent des financements de coopération régionale, notamment dans le cadre de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et de l’Union économique monétaire ouest-afriacien (UEMOA).

Le Togo est par ailleurs tenu à l’écart du 8ème Fonds européen de développement (FED), les actions en cours étant financées par les reliquats disponibles au titre des 6ème et 7ème FEd (estimés à 47 millions d’euros) et des transferts d’aides non-programmables visant à stabiliser les recettes d’exportation des produits de base pour un montant de 27 millions d’euros.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
23 juin 2017
Lomé 27°C (à 23h)