DEPECHE

Blaise Compaoré réclame les noms pour le Comité de suivi de l’accord intertogolais

Le 1er novembre 2006, publié sur ufctogo.com

Le chef de l’État burkinabé, Blaise Compaoré, vient de demander par courrier aux différentes parties signataires de l’accord intertogolais de lui « communiquer avant le 2 novembre 2006 », le nom de leur représentant au Comité de suivi dudit accord, a appris APA de source bien informée.

La mise en place de ce Comité figure dans les clauses de l’accord politique global intertogolais.

Par la même occasion, M. Compaoré qui a été médiateur dans la conclusion de l’accord, a informé les signataires que « la date de l’installation officielle dudit Comité et la tenue de sa première session, qui pourrait être essentiellement consacrée aux questions relatives à son organisation et à son fonctionnement, sera précisée ultérieurement ».

L’Union des Forces de Changement (UFC-opposition ) réclame depuis quelques semaines la mise en place de ce Comité qui, selon elle, devrait être le premier acte de la mise en application de l’accord.

Le gouvernement togolais a désigné lundi dernier son représentant au sein dudit Comité en la personne de Gilbert Bawara, ministre de la coopération et du NEPAD avec comme suppléant Mme Lydia Adanlété née Sant’anna, ministre délégué auprès du ministre des Moyennes et petites entreprises et de la promotion de la zone franche chargé du secteur informel.

Le comité de suivi devrait être composé d’un représentant de chacune des parties ayant participé au dialogue intertogolais, ainsi que des représentants du Facilitateur Blaise Compaoré, de l’Union Européenne et de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dont le Togo est membre.

Agence de Presse Africaine (APA)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 23°C (à 05h)