DEPECHE

Au moins onze morts et 95 blessés dans les émeutes de Lomé

Le 27 avril 2005, publié sur ufctogo.com

Les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont fait au moins onze morts et 95 blessés à Lomé, depuis l’annonce mardi de la victoire à l’élection présidentielle du candidat du parti au pouvoir Faure Gnassingbé, a-t-on appris mercredi de sources hospitalières.

Les onze morts sont décédés au CHU de Tokoin, le principal hôpital de la capitale, ont indiqué ces sources.

Deux blessés sont dans un état très grave, ayant été blessés par balles à la la tête, ont-elles ajouté.

"Sur les 95 blessés, 90% le sont par balles", ont précisé ces mêmes sources.

Les médecins interrogés au CHU ont reconnu qu’ils étaient "débordés" et qu’il n’avaient pas assez de matériels pour soigner les blessés malgré "une petite aide de la Croix Rouge".

Un journaliste de l’AFP a vu arriver mercredi matin un blessé par balle à la hanche au CHU.

Des affrontements ont repris dans la matinée mercredi à Lomé entre des jeunes se réclamant de l’opposition et forces de l’ordre, a constaté l’AFP, en particulier dans le quartier populaire de Bé, le fief de l’opposition, où les forces de l’ordre utilisaient notamment des grenades lacrymogènes.

Mardi, des émeutes avaient éclaté dans de nombreux secteurs de Lomé, en particulier dans les quartiers favorables de l’opposition, dès l’annonce en fin de matinée de la victoire de Faure Gnassingbé au scrutin présidentiel du 24 avril.

Lors des affrontements, les forces de sécurité avaient utilisé des grenades lacrymogènes et tiré parfois à balles réelles, avaient indiqué des témoins mardi.

Pour le moment, aucun bilan n’a été donné de source officielle, sur ces affrontements.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 juillet 2017
Lomé 23°C (à 10h)