DEPECHE

56 proches de l’UNITA ont quitté le Togo

Le 19 mai 2000, publié sur ufctogo.com

Quelque 56 ressortissants angolais proches de l’UNITA, pour la plupart des élèves, ont quitté le Togo sur "instruction" du président Gnassingbé Eyadéma, a-t-on appris vendredi de source officielle à Lomé.

Le communiqué d’un conseil extraordinaire des ministres transmis à l’AFP indique que leur départ sur instruction du général Eyadéma intervient après le rapport d’une commission nationale d’enquête. Plusieurs chefs d’Etat dont celui du Togo ont été accusés par l’ONU d’être impliqués dans un trafic d’armes avec l’UNITA de Jonas Savimbi, en échange de diamant.

A la suite d’un rapport publié le 15 mars par un groupe d’experts des Nations Unies, le gouvernement togolais avait mis en place une commisssion d’enquête pour vérifier les accusations de l’ONU contre le Togo. "Après avoir sillonné tout le territoire national, la commission nationale a constaté que 56 angolais, proches de l’UNITA, dont 36 élèves et 2 étudiants qui vivaient avec leurs familles, ont séjourné dans notre pays. A ce jour, ils ont quitté le territoire sur instruction du président de la République", indique le communiqué. Le gouvernement angolais a demandé au début de la semaine que le Togo soit disqualifié pour abriter le sommet de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).

Le 36 ème sommet de l’OUA doit se tenir du 10 au 12 juillet au Togo. Le président Gnassingbé Eyadéma a exhorté les membres du gouvernement à faire de ce sommet, un "sommet de la paix et de sécurité". Il a par ailleurs invité le chef de l’Etat angolais à venir exprimer ses positions à Lomé.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
24 juin 2017
Lomé 26°C (à 10h)