DEPECHE

18 mois de prison pour l’ancien ministre togolais des Droits de l’homme

Le 31 juillet 2001, publié sur ufctogo.com

Le tribunal correctionnel de Lomé a condamné mardi Harry Octavianus Olympio, ancien ministre togolais des Droits de l’homme, à 18 mois de prison ferme et 36O.OOO FCFA d’amende (3.600 FF, 55 euros) pour "fabrication et détention illégale d’armes de guerre", a constaté l’AFP.

Le verdict a été annoncé devant de nombreux sympathisants de l’ancien ministre ainsi que son épouse et ses enfants.

Interpellé le 6 juin dernier, Harry Octavianus Olympio est détenu depuis dans la prison civile de Lomé.

Le procureur de la République avait requis, le 3 juillet dernier, six ans de prison dont un avec sursis et 36O.OOO CFA d’amende contre l’ancien ministre, arrêté après que des explosifs eurent été découverts au siège de son parti.

"Cette décision du tribunal est inique et nous allons faire appel", ont déclaré à l’AFP les avocat de M. Olympio.

Harry Olympio, cousin du principal leader de l’opposition togolaise Gilchrist Olympio, avait été nommé dans un gouvernement d’ouverture formé en avril 1999.

Limogé en mai 2OOO après une sombre affaire d’attentat contre sa personne, il avait créé le Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD), un parti politique qui se réclame du centre.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 28°C (à 21h)