DEPECHE

18 mois de prison dont six avec sursis pour un journaliste togolais

Le 5 juin 2001, publié sur ufctogo.com

Le tribunal de Lomé a condamné mardi à 18 mois de prison dont six avec sursis, Lucien Djossou Messan, journaliste et directeur de la rédaction de l’hebdomadaire togolais "Le Combat du Peuple" (proche de l’opposition), pour faux et usage de faux, a-t-on appris de source judiciaire.

M. Messan était poursuivi par le ministère public pour avoir signé un communiqué de l’Association togolaise des éditeurs de la presse privée (ATEPP), alors qu’il n’exerce pas la fonction de directeur de publication au sein de ce journal.

Il avait été arrêté le 23 mai dernier.

L’ATEPP avait qualifié ce procès "de violation des droits de la presse et d’affaire politique", tandis que la ministre de l’Intérieur, le général Sizing Walla, démentait de son côté toute arrière pensée politique.

Les juges ont estimé que les faits reprochés à M. Messan relevaient du délit de droit commun et n’avaient rien à voir avec les délits de presse.

De son côté Me Adama Doe Bruce, un avocat de la défense, a affirmé à l’AFP que "cette décision des juges est inique et n’a aucun fondement juridique".

M. Messan est connu pour le ton très critique de ses articles envers l’ensemble de la classe politique togolaise et plus particulièrement du pouvoir.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo, 5 juin 2001

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 28°C (à 00h)